Interview Chassons.com

Rencontre avec Pierre-Jean Chabert, Sculpteur animalier

Magazine Chassons.com : Pierre-Jean Chabert, vous êtes sculpteur animalier et vous avez participez au dernier salon des artistes animaliers de Bruxelles, quand et comment vous êtes vous passionné pour la sculpture?,

Pierre-Jean Chabert :

Mes parents m’inscrivent à cinq ans dans un cours de modelage tournage où je réalise des dizaines de cendriers et bols émaillés qu’ils stockent consciencieusement  à la cave, quel courage! Beaucoup ont curieusement disparu, et je les comprends.

Puis vers seize, dix-sept ans, j’achète mes premiers pains de terre afin de réaliser des têtes de chimères. À vingt-cinq ans, grâce à internet, je découvre le monde de la figurine et de la miniature et commence à réaliser des personnages issus de mondes fantastiques.
Enfin, la liberté.

A trente ans, je prends des cours du soir en modèle vivant et apprend à observer et esquisser des modèles en terre.

En 2011, à trente-trois ans, je quitte mon métier dans la finance et réalise ma première exposition intitulée: « Des Animaux et des Hommes » dans un loft parisien.
Maintenant, quand à savoir pourquoi la sculpture, je n’en ai aucune idée !

Magazine Chassons.com : Quels types de sculptures réalisez vous, avec quels matériaux et surtout quelles techniques employez-vous?

Pierre-Jean Chabert :

Je produis essentiellement de la sculpture animalière, (enfin devrais-je dire du modelage animalier), voir même du portrait animalier.

Le travail est toujours en terre. Cela permet une grande liberté et beaucoup de fraîcheur même si la majorité de mes travaux sont fondus en bronze.

Magazine Chassons.com : Pourquoi l’univers de la nature vous plaît tant et pourquoi la nature africaine?

Pierre-Jean Chabert :

Les animaux sont simples, tellement plus que nous. Ils vont à l’essentiel. Ils sont purs et les sujets sont inépuisables.

L’Afrique, c’est emblématique, c’est excitant, c’est une aventure, c’est la part de fantastique que chacun porte au fond de soi. J’ai eu la chance et le plaisir de voyager en République Centrafricaine, en Afrique du Sud au Sénégal et au Mali.

Magazine Chassons.com : Pierre-Jean, êtes vous chasseur, si oui quels modes de chasse pratiquez vous?

Pierre-Jean Chabert :

Je ne chasse pas à part peut être une pintade en Centrafrique, il y a quelques années. Je chasse un regard, une pose, une attitude.

Je suis à la recherche d’une dynamique, d’une sensation.

Je chasse cet instantané, ce fragment de vie qui raconte une histoire, idéalement.

Magazine Chassons.com : Quels sont vos prochains rendez-vous?

Pierre-Jean Chabert :

Une exposition à Genève en novembre et quelques autres expositions en France et en Belgique.

Pour le travail, peut être du monumental, une grande tête de rhino, de la girafe ou du croco, un grand gorille ou un lion, peut être un groupe de chevaux au galop, un orang outan sur sa branche, un faucon en chasse, l’’avenir le dira.